L’alopécie areata est une forme d’alopécie non cicatricielle d’origine auto-immune. Elle peut apparaître à tout moment de la vie, chez les femmes comme chez les hommes. L’alopécie des cheveux (perte des cheveux) est une importante cause de préoccupation car elle génère des troubles sur le plan psychologique en raison de son aspect inesthétique. Dans la suite de cet article, nous allons voir les causes et les traitements de l’alopécie areata.

Alopécie Areata : les causes

La cause de la pathologie n’est pas complètement établie. On sait que l’alopécie areata a une origine auto-immune, c’est-à-dire que les défenses de l’organisme attaquent la racine du cheveu en produisant une inflammation qui le fait tomber et ne repousse pas jusqu’à ce que l’inflammation cesse. La raison pour laquelle cette réaction inflammatoire est déclenchée est complètement inconnue. Il existe des preuves que la génétique influence le développement de l’alopécie areata. Le stress peut aussi agir comme un déclencheur.

Alopécie Areata : l’évolution

Il existe de nombreuses formes d’alopécie areata. La forme la plus fréquente est l’apparition de zones sans poils sur le cuir chevelu, isolées ou peu nombreuses. Les formes les plus graves d’alopécie areata produisent une perte de cheveux généralisée, allant même jusqu’à perdre tous les cheveux du cuir chevelu (alopécie areata totale). Parfois, vous pouvez également perdre les poils des sourcils, des cils et du corps (alopécie areata universelle).

L’évolution de l’alopécie areata est imprévisible, elle peut durer quelques mois ou plusieurs années. L’alopécie peut présenter des épisodes d’amélioration même sans traitement, mais de la même manière, elle peut être « active ». Dans ces cas, le traitement peut provoquer la réapparition des poils, mais l’arrêt du traitement peut entraîner une nouvelle perte de cheveux.

Alopécie Areata : le diagnostic

Le diagnostic de l’alopécie areata est réalisé cliniquement (avec un interrogatoire et un examen médical). Au cours de l’examen, le médecin effectuera de petits prélèvements de mèches de cheveux, cette technique est appelée pull-test et permet d’examiner les poils extraits pour connaître les dommages à la racine des cheveux dus à l’inflammation.

La tricoscopie numérique (microscope numérique utilisé en consultation) est particulièrement utile dans le diagnostic et le contrôle de la maladie. L’analyse des poils et de leur naissance au niveau microscopique permet de constater l’efficacité du traitement et de détecter les poussées précoces. Au niveau de l’analyse, il est recommandé de demander une étude de la thyroïde, car une hypothyroïdie auto-immune est souvent associée.

Alopécie Areata : les traitements

À ce jour, il n’existe pas de traitement curatif contre l’alopécie areata. Par ailleurs, il est possible de trouver des traitements médicaux qui peuvent ralentir la chute des cheveux et même les faire repousser. Il faut aussi envisager la prise d’anti-inflammatoires pour agir directement sur le mécanisme auto-immun.

Cette procédure ne nécessite pas de préparation préalable et est effectuée lors de la consultation si nécessaire. Il s’agit de l’infiltration de triamcinolone directement dans le cuir chevelu par de multiples microinjections qui couvrent toute la surface affectée. Certains patients, en particulier les femmes ménopausées, doivent compléter le traitement avec des suppléments de calcium et de vitamine D.

Si les options ci-dessus ne sont pas suffisantes ou ne peuvent pas être utilisées, vous pouvez envisager un traitement immunosuppresseur classique. Votre médecin vous informera des détails avant le traitement.

Du point de vue cosmétique, une option a récemment émergé avec un excellent résultat : les systèmes capillaires fixes, qui se composent de systèmes de cheveux naturels qui adhèrent de manière fixe à la peau du cuir chevelu, le patient pouvant se doucher, se baigner sans avoir à retirer le système.

Alopécie Areata : la greffe de cheveux

La greffe de cheveux peut être conseillée comme traitement pour des formes d’alopécie aerata. En effet, si la zone donneuse permet de répondre aux besoins, l’opération sera possible. Par ailleurs, la transplantation capillaire via la méthode FUE (Follicular Unit Extraction) peut être utilisée comme traitement pour certains cas d’alopécie aerata.

Traitement de l’Alopécie Areata avec FUE

Si le patient présente des petites zones localisées d’alopécie aerata, il peut avoir recours à la greffe de cheveux. Les follicules seront obtenus via la méthode FUE à l’arrière de la tête puis ils seront transférés dans la zone de la lésion. Les résultats 12 mois après l’opération sont souvent excellents.

Cependant, la greffe de cheveux par FUE chez une personne qui souffre d’alopécie areata ne peut être réalisée que lorsque le patient a été bien informé de la nature de sa pathologie. Il faut aussi savoir que dans certains cas, même après la greffe de cheveux, l’alopécie aerata peut réapparaître.