La procédure d’ une greffe de cheveux

Quelles sont les étapes de la procédure d’une greffe de cheveux ? Trouvez ici une vue détaillée des différentes phases d’une procédure de greffe de cheveux.

Zoom sur le déroulement de la procédure d’une greffe de cheveux

En tant qu’intervention chirurgicale consistant à prélever des cheveux d’une personne pour les réimplanter au niveau d’une zone chauve de sa tête, la procédure d’une greffe de cheveux est une réponse efficace pour en finir avec la calvitie ou la perte des cheveux.

Cette opération obéit à une procédure qui se décline en plusieurs étapes. Elle comporte une bonne part de préparation qui précède la phase d’intervention proprement dite avec l’extraction des follicules et la pose des greffons.

Bien que des techniques diverses soient employées pour procéder à la greffe, avec des phases propres et des procédés spécifiques à chacune d’elles, l’intervention est toujours systématiquement encadrée et ne laisse aucune place au hasard.

L’opération comporte en outre une large composante technique qui détermine l’aspect final du résultat à en attendre. Trouvez dans cette plongée au cœur de la procédure d’une greffe de cheveux, tous les détails essentiels à l’intervention.

Avant la procédure

Cette étape est un prérequis indispensable de la procédure de greffe de cheveux. Elle a pour but de baliser le terrain afin de déterminer :

  • Les besoins existants ;
  • Le résultat à obtenir ;
  • La méthode pour y parvenir.

Le chirurgien procède également à la préparation des zones à traiter, la zone donneuse et la zone receveuse de greffons, en les délimitant et en les assouplissant préalablement à l’intervention.

La zone donneuse est généralement une partie de la couronne arrière de la tête, contenant les cheveux qui seront prélevés pour être réimplantés dans les parties dépourvues de cheveux.

Dans les jours précédant l’intervention et pour préparer celle-ci, le patient est astreint à une alimentation équilibrée, propice à un déroulement sans accroc de la procédure. Cette alimentation doit combiner apport de vitamines et bonne hygiène de vie.

Les vitamines K et A/C doivent être privilégiés respectivement pour leurs effets préventifs contre les saignements et pour le renforcement du système immunitaire. Les vitamines E et les excitants tels que le café, l’alcool et le tabac doivent quant à eux, être évités.

Le patient doit également prévoir des vêtements qui ne nécessitent pas de passer par la tête, ni pour être portés ni pour être enlevés. Cette précaution à prendre dans le cadre de la procédure d’une greffe de cheveux permet d’éliminer tout risque d’arrachage des greffons à poser.

Il est donc nécessaire d’y veiller aussi bien avant la procédure que pour les jours qui la suivent.

Les phases communes de la procédure d’une greffe de cheveux

La préparation

Outre les formalités administratives inhérentes à toute hospitalisation, le patient doit être soumis à des examens sanguins ayant pour but de déterminer sa capacité à subir la procédure envisagée. Lorsque les résultats le permettent, la procédure peut suivre son cours.

L’équipe d’intervention assainit le cuir chevelu du patient à travers l’élimination des résidus de pellicules et de sébum. Cette précaution permet d’éliminer tout risque d’infection lié à ces déchets très fins. Un sédatif est en outre administré au patient afin de le détendre.

La phase d’extraction

Une fois que le patient est admis en salle d’opération, la procédure d’une greffe de cheveux requiert souvent un rasage, même partiel. Une anesthésie locale des zones à traiter est effectuée afin d’assurer une intervention sans douleur.

La phase d’extraction consiste globalement à désolidariser les greffons du cuir chevelu. Elle se déroule de manières distinctes suivant la technique de greffe retenue.

Les spécificités de chaque méthode de greffe

La technique Follicular Unit Transplantation (FUT) suppose de prélever sur la zone donneuse une bandelette du cuir chevelu comportant des follicules pileux. La zone prélevée est ensuite suturée, la bandelette prélevée est micro-découpée et les greffons sont isolés afin d’être transplantés.

La transplantation se fait au moyen d’incisions pratiquées sur la zone receveuse et dans lesquelles les greffons sont introduits.

La mise en œuvre de la technique Follicular Unit Extraction (FUE) dans le cadre de la procédure d’une greffe de cheveux suppose quant à elle :

  • D’isoler chaque follicule à prélever : cela se fait au moyen d’un punch FUE qui s’enfonce de 3 à 4 millimètres sous la peau pour désolidariser de l’épiderme chacun des follicules retenus, mais sans les extraire ;
  • De procéder à l’extraction : à l’aide de micro-pinces, les follicules sont extraits les uns après les autres et déposés dans une solution de conservation ;
  • Le tri : les greffons extraits sont triés et seuls ceux qui sont entièrement exploitables sont préparés pour être implantés ;
  • Les incisions : très petites, elles sont pratiquées sur la zone receveuse et accueillent les greffons retenus.

Après l’implantation, les greffons s’oxygènent à leurs nouvelles positions et se reconnectent à la vascularisation de l’organisme du patient.

La technique Direct Hair Implantation (DHI) suppose elle aussi une extraction des follicules un à un. L’opération est effectuée manuellement par le chirurgien, à l’aide d’outils spécifiques qui réduisent largement le traumatisme subi par les zones à traiter.

A la différence des deux méthodes précédentes, chaque greffon extrait est ensuite directement implanté. Les greffons passent donc un minimum de temps hors de l’organisme, entre leur extraction délicate et leur implantation sur la zone receveuse.

L’implantation est assurée grâce à un stylo spécial, un injecteur de cheveux DHI, dont la précision ne requiert pas de pratiquer d’incision sur la zone receveuse. L’outil porte une aiguille dans laquelle passe chaque follicule pour intégrer son emplacement prévu dans le cuir chevelu.

L’usage de la technique d’Implantation Folliculaire Automatisée (IFA) pour la procédure d’une greffe de cheveux suppose le recours à un robot qui détermine de manière automatisée les greffons à extraire et procède à leur extraction.

Cette technique assez peu souple est relativement invasive et présente une certaine marge d’erreur. L’implantation des greffons est elle aussi assurée de manière automatisée.

Le placement des greffons : Etape essentielle de la procédure d’une greffe de cheveux

Chaque chevelure est caractérisée par un schéma de placement unique dont le respect est essentiel à l’obtention d’un rendu naturel après la procédure d’une greffe de cheveux.

L’angle de sortie du follicule pileux

L’angle de sortie d’un follicule pileux est généralement de 40 degrés, mais peut varier avec les individus. Une détermination correcte de cet angle de sortie et son respect au moment de l’implantation sont nécessaires au succès de la procédure d’une greffe de cheveux.

La direction des follicules

La question de la direction est assez bien maitrisée pour les cheveux implantés sur la ligne frontale et sur les côtés de la tête du patient. Quant à la direction des cheveux implantés sur le haut de la tête, elle est plus complexe à déterminer.

Sur cet aspect, l’obtention d’un rendu naturel à l’issue de la procédure d’une greffe de cheveux n’est vraiment assurée qu’en fonction de l’expérience du praticien et de son équipe.

La question de la densité des cheveux

Pour le rendu final de l’intervention, l’obtention d’une densité satisfaisante suppose l’extraction d’un nombre suffisant de follicules à partir de la zone donneuse.

Pour aboutir à une densité élevée, plutôt que de procéder à l’extraction de l’ensemble des follicules à partir de l’arrière de la tête, il peut être pertinent d’envisager l’extraction à partir d’une zone donneuse secondaire dans le cadre de la procédure d’une greffe de cheveux.