Grâce à l’échelle de Norwood-Hamilton et celle de Ludwig, il est possible de déterminer l’âge de la calvitie chez l’homme ou la femme. En effet, l’évolution de cette pathologie s’effectue suivant plusieurs étapes qui aboutissent à la perte de la plupart des cheveux du sujet atteint.

Dans ce cas, l’homme peut devenir chauve et la femme présenter un crâne presque dégarni. Les causes d’un tel phénomène sont très souvent d’ordre héréditaire, mais d’autres facteurs peuvent être à l’origine.

Il est parfois question de calvitie précoce ou de calvitie due à une carence en nutriments.

Tout ce qu’il faut savoir sur l’âge de la calvitie précoce, les causes du mal, ses manifestations et les solutions envisageables est à découvrir dans cet article.

L’âge de la calvitie et ses causes

Selon les causes à la base du phénomène et de l’âge du sujet atteint, la calvitie peut être qualifiée de précoce.

Qu’est-ce que la calvitie précoce ?

Une calvitie précoce est une perte accrue et progressive des cheveux qui survient très tôt et surtout au début de l’adolescence. Dans le jargon de la médecine, elle est appelée alopécie androgénique ou simplement alopécie. En termes de chiffres, la calvitie précoce affecte environ :

  • 20% des hommes de moins de 20 ans ;
  • 5% des jeunes femmes autour de 16 ans.

Les premiers signes de cette pathologie se manifestent chez certaines personnes à 14 ou 15 ans. D’autres peuvent percevoir les premières manifestations d’une alopécie vers 18 ans ou 19 ans.

Chez le jeune homme de cette tranche d’âge, la perte de cheveux commence par creuser une ou deux lignes au niveau des golfes temporaux vers l’intérieur du crâne. Chez l’adolescente au début de la période pubertaire, les tiges capillaires perdues chaque jour dépassent le quota journalier normal.

En effet, le cycle de vie des cheveux permet naturellement la chute de 40 à 90 cheveux par jour. Ceux-ci chutent, après une croissance de 2 voire 7 ans, pour être remplacés par d’autres tiges capillaires.

Cette perte de cheveux devient pathologique lorsqu’elle est excessive, dépassant 100 cheveux par jour et sans renouvellement.

Bien que bénigne, ce début de calvitie peut affecter psychologiquement les sujets atteints. Les seules solutions pour prévenir une évolution rapide du mal sont :

  • L’utilisation de lotions ;
  • Une alimentation équilibrée ;
  • Des traitements naturels de cheveux.

Les différentes causes de la calvitie ou l’alopécie

Généralement, et plus précisément dans 90% des cas, l’alopécie androgénique est héréditaire. Elle est due en réalité à une sécrétion importante d’hormones masculines (androgènes) dans l’organisme.

Celles-ci se mutent en dihydrotestostérone (DHT) au niveau des follicules pileux du cuir chevelu sous l’action de l’enzyme 5 alpha réductase. Le DHT provoque ensuite :

  • Une accélération du cycle de vie des cheveux ;
  • L’affaiblissement des bulbes pileux censés produire d’autres tiges capillaires ;
  • La modification du taux de sécrétion des glandes sébacées.

Dans le cas d’une hérédité, le patrimoine génétique du sujet entraine une grande sensibilité au DHT des follicules pileux et des fibres capillaires du cuir chevelu à l’âge de la calvitie précoce.

L’individu peut remarquer dès lors une augmentation des cheveux dans le peigne après l’utilisation ou sur l’oreiller.

D’autres facteurs non liés à l’hérédité peuvent également provoquer une calvitie chez l’homme ou la femme à l’âge de la calvitie précoce ou même après. Il s’agit entre autres :

  • Du stress fréquent ;
  • Des mauvaises habitudes de traitement des cheveux comme l’utilisation d’attaches de cheveux agressives ;
  • Du tabac ;
  • De la prise de certaines pilules contraceptives, d’amphétamines ou d’anticoagulants ;
  • la ménopause ;
  • De l’hypo ou de l’hyperthyroïdie ;
  • Du diabète ;
  • De la chimiothérapie ;
  • D’une carence en fer, en magnésium, en méthionine, en cystéine et d’autres nutriments.

Les symptômes de l’alopécie en fonction de l’âge

Qu’elle présente les premiers signes à l’âge de la calvitie précoce ou bien après cet âge, cette pathologie évolue vers la calvitie totale (crâne chauve) chez l’homme.

Au stade final chez la femme, la calvitie est moins grave, mais entraine quand même une perte importante de la densité de la masse capillaire.

Les travaux du docteur James B. Hamilton réalisés vers 1950, suivis de ceux du dermatologue O’Tar Norwood effectués dans les années 70 ont permis de comprendre l’évolution de la calvitie chez l’homme.

En ce qui concerne la femme, c’est plutôt le docteur Ludwig qui a révélé les étapes de la progression du phénomène.

L’échelle de Norwood-Hamilton comprend 7 stades qui récapitulent les manifestations de l’alopécie dès les premiers signes à l’âge de la calvitie précoce jusqu’à la calvitie totale. L’échelle de Ludwig quant à elle comprend 3 stades qui expliquent amplement le phénomène chez la femme.

En considérant un sujet atteint (homme ou femme) à l’âge de la calvitie précoce (autour de 20 ans), voici l’évolution des symptômes selon l’âge.

Entre 20 ans et 30 ans

Chez un homme souffrant de calvitie, le phénomène provoque au début une chute presque imperceptible des cheveux au niveau des zones temporelles et de la zone frontale du cuir chevelu.

Cette perte de la masse capillaire progresse en formant des creux au niveau des zones temporelles. La ligne frontale peut reculer et la moitié du crâne forme U ou M avec les cheveux à l’avant.

Chez la femme, il y a une perte diffuse et excessive des chevaux (plus de 200 par jour) autour de la raie médiane.

Entre 30 ans et 40 ans

À cet âge de la calvitie, le phénomène est bien visible. Chez l’homme, la perte des cheveux s’amplifie au niveau des golfes temporaux et frontaux. Il y a également la diminution de la densité de la masse capillaire dans la zone du vertex (au-dessus du crâne).

L’évolution de l’alopécie dans cette période peut conduire à la formation d’une clairière dans la zone du vertex et l’agrandissement des creux dégarnis des zones temporelles.

En ce qui concerne la femme, la chute de cheveux s’accentue de plus en plus suivant la raie médiane. Les cheveux dans cette zone sont courts, minces ou gris et il est possible maintenant de voir clairement la raie à ce stade de la calvitie.

À 40 ans et plus

Dans cette période, les manifestations du phénomène s’amplifient et tendent à atteindre le seuil critique. Pour un sujet masculin atteint très tôt, à l’âge de la calvitie précoce, la zone du vertex est dégarnie et rejoint les creux des golfes temporaux.

Le sujet présente peu à peu un crâne chauve et les possibilités d’y remédier sont réduites. Chez la femme, il y a quasi absence des cheveux dans la zone du vertex.

Les traitements envisageables pour contrer une calvitie totale

Le sujet atteint, seul ou suivi par un spécialiste, peut faire recours à des traitements selon le stade de la calvitie. Les traitements médicamenteux ou dermatologiques sont premièrement conseillés à la vue des premiers signes. Les produits à utiliser sont entre autres :

  • Le Minoxicil ;
  • Le Finastéride ;
  • L’Androcur.

Pour un cas plus évolué, il est recommandé de faire une greffe de cheveux pour regarnir les zones affectées par la calvitie. Le sujet atteint peut aussi choisir l’option des traitements par injections en fonction de l’âge de la calvitie.