Les différentes techniques et traitements de greffe disponibles

L’existence de différentes techniques et traitements de greffe pour les problèmes capillaires se justifie d’une part par les progrès réalisés dans le temps, et d’autre part par la diversité des réponses spécifiques à apporter aux situations propres à chaque patient.

Les problèmes capillaires affectent des personnes de toutes conditions, hommes et femmes, de tous les continents et de toutes les origines ethniques. Les implants capillaires constituent la réponse globale fournie par la science et la médecine à l’ensemble de ces problèmes.

Cette solution globale peut aujourd’hui prendre des formes diverses, en fonction de la nature du problème de chaque patient, des zones affectées et des résultats attendus. Certaines situations tolèrent plusieurs solutions parmi lesquelles le patient est libre de faire un choix.

Une telle diversité est un avantage pour le patient auquel il appartient dès lors de retenir la solution qui lui convient le mieux, en prenant en considération les caractéristiques de chacune des différentes techniques et traitements de greffe disponibles.

La technique de greffe Follicular Unit Transplantation (FUT)

La FUT est une technique historique développée et appliquée depuis une quarantaine d’années. Elle est la première des différentes techniques et traitements de greffe pratiqués aujourd’hui.

Encore appelée technique de prélèvement par bandelette, la technique FUT implique que le chirurgien prélève sur une zone donneuse du patient, notamment l’arrière de la tête, une bandelette portant des greffons capillaires.

La bandelette, large d’un centimètre, va généralement d’une oreille à l’autre sur une longueur de 12 à 13 centimètres. Elle est ensuite micro-coupée et les bulbes folliculaires ou greffons sont récupérés afin d’être réimplantés sur la zone receveuse par incision.

Divers reproches sont formulés à l’endroit de cette technique. Le principal tient au fait qu’elle laisse sur la zone donneuse une cicatrice visible et disgracieuse. Celle-ci est particulièrement gênante pour une personne qui porte les cheveux courts. La technique est en outre invasive.

La technique de greffe Follicular Unit Transplantation (FUT)

La technique Follicular Unit Extraction (FUE)

Cette méthode est aujourd’hui bien connue au nombre des différentes techniques et traitements de greffe et est maitrisée par la grande majorité des praticiens du secteur.

Elle consiste, après identification de la zone donneuse, à en extraire des greffons en nombre déterminé. Une fois l’extraction achevée, les greffons sont conservés et le chirurgien procède à des incisions sur la zone receveuse, en fonction de la répartition retenue avec le patient.

Une fois les incisions pratiquées, la procédure prend fin avec l’implantation des bulbes extraits. Si cette technique offre de meilleurs résultats que la première, elle a cependant fait l’objet de diverses améliorations avec le temps.

Le recours aux lames de saphir ne vient pas en soi allonger la liste des différentes techniques et traitements de greffe de cheveux. Elle améliore simplement les résultats obtenus avec la technique FUE. Elle permet ainsi :

  • Une réduction de l’irritation en raison de la précision accrue desdites lames ;
  • Des traumatismes réduits sur les greffons, ce qui favorise leur croissance ;
  • Une plus grande densité des unités folliculaires implantées.

Le Plasma Riche en Plaquettes (PRP) est un atout qui s’associe efficacement à la technique FUE. Leur combinaison ne donne pas non plus lieu à un allongement de la liste des différentes techniques et traitements de greffe.

Elle permet cependant d’améliorer les résultats obtenus en favorisant à la fois le processus de cicatrisation et la repousse rapide des cheveux.

Le principal reproche fait à cette technique consiste en sa durée. Elle est en effet plus longue à pratiquer que la FUT. Bien qu’elle évite la cicatrice due au prélèvement de la bandelette, elle est tout de même considérée comme invasive car elle nécessite une tonte complète du patient.

La technique de greffe FUE

La technique Direct Hair Implantation (DHI)

Au nombre des différentes techniques et traitements de greffe, celle-ci a été développée par le groupe « Medical International Hair » et est la plus récente. Elle obéit elle aussi au principe d’identification d’une zone donneuse et d’une zone receveuse.

Elle nécessite l’utilisation d’un outil spécifique, le stylo DHI. L’opération consiste à extraire chaque follicule de la zone donneuse et à l’implanter directement sur la zone receveuse, sans pratiquer d’incision, suivant la trajectoire correcte, la profondeur convenable et le bon angle.

Cette technique permet de garder le greffon hors de l’organisme le moins longtemps possible. Elle est particulièrement rapide et permet l’implantation d’un grand nombre de follicules en une seule séance.

Il n’y a pas de défaut majeur à mentionner au passif de cette technique. Comme la FUE, elle donne lieu à des rougeurs sur les zones traitées, mais celles-ci s’estompent en 2 semaines environ. La DHI a par ailleurs l’avantage de ne pas nécessiter un rasage complet, contrairement à la FUE.

La technique direct hair implantation DHI

La technique d’Automated Follicular Unit Extraction (AFUE) ou Implantation Folliculaire Automatisée (IFA) en français

Il s’agit ici de la seule méthode robotisée parmi les différentes techniques et traitements de greffe. Aussi bien le prélèvement des follicules que leur implantation sont effectués par un robot.

Le principal reproche fait à la technique est relatif à son taux d’erreur. En effet, l’automatisation n’offre ni la souplesse caractéristique du chirurgien humain, ni sa fine appréciation de chaque détail de l’opération. L’IFA est par ailleurs jugée invasive.

Les applications des différentes techniques et traitements de greffe

Les différentes techniques et traitements de greffe évoqués servent au règlement de multiples problèmes capillaires :

  • La greffe de cheveux : elle répond aux besoins des personnes atteints de calvitie ou de diverses formes d’alopécie. Les femmes notamment peuvent retrouver leur féminité grâce aux différentes techniques de greffe disponibles ;
  • La greffe de sourcils : ce besoin qui peut naître de causes diverses, peut également obtenir une réponse permettant de redonner au visage du patient toute son harmonie et son caractère expressif ;
  • La greffe de barbe : elle s’adresse principalement aux hommes imberbes, à ceux qui désirent camoufler une cicatrice ou améliorer l’apparence d’une barbe clairsemée, irrégulière ou mal dessinée. Les résultats consistent généralement en une barbe fournie et régulière ;
  • La greffe de poils du corps ou Body Hair Transplant (BHT) : elle consiste à prélever les follicules pileux ailleurs que sur la tête, notamment lors d’une greffe de cheveux. Les parties du corps concernées peuvent être toute zone portant des follicules exploitables ;
  • La réparation de greffes mal effectuées : il peut advenir qu’une greffe soit nécessaire pour assurer la correction d’une précédente intervention mal exécutée ou dont les résultats ne répondaient pas aux aspirations du patient. C’est également le cas pour la correction de la cicatrice laissée par une greffe FUT.

Les problèmes capillaires font donc l’objet de réponses nombreuses dont la diversité permet de garantir à chacun la certitude de trouver une solution qui lui convient.

Les différentes techniques et traitements de greffe disponibles à cet effet permettent d’obtenir une résolution indolore, en raison de l’anesthésie locale systématiquement effectuée pour la mise en œuvre de chacune des techniques retenues.