Divers signes permettent de reconnaitre un début de calvitie. Ces signes varient généralement selon l’individu et la forme de pathologie à laquelle il est confronté. Indépendamment de ces facteurs, il est important de prendre rapidement des mesures afin de ne pas perdre tous ses cheveux.

Découvrez ici en quoi consiste la calvitie et quelles en sont les causes. Il est également question ci-dessous des signes à surveiller pour reconnaître les premiers signes d’une calvitie, et des méthodes permettant de prévenir ce phénomène.

Une fois les signes d’un début de calvitie décelés, diverses solutions permettant d’y remédier sont aussi présentées ci-après.

La calvitie : De quoi s’agit-il ?

Encore appelée alopécie, la calvitie est une perte importante et anormale de cheveux. Le plus souvent, elle aboutit à une disparition définitive des cheveux sur les zones affectées et elle touche principalement les hommes. Ce trouble se manifeste généralement dès la vingtaine ou la trentaine.

Bien qu’elle atteigne essentiellement les individus de sexe masculin, la calvitie peut aussi affecter les femmes. L’on estime aujourd’hui que 2% de femmes y sont sujettes contre 25 % d’hommes.

La calvitie n’obéit pas à un schéma d’apparition prédéfini. Elle peut frapper à 14 ans ou ne pas se manifester avant 40 ans.

Quelles sont les causes de la calvitie ?

Il est important de faire attention aux causes avant de s’intéresser aux signes annonciateurs du début de calvitie. Les facteurs à la base de cette pathologie sont multiples.

Le stress

Parmi les éléments qui peuvent entrainer un début de calvitie, le stress figure en bonne place. Il provoque un ralentissement du rythme de pousse et peut aboutir à une incapacité des follicules à produire de nouveaux cheveux.

Le manque d’hygiène de vie

Une hygiène de vie inadéquate peut également causer une calvitie prématurée. Au nombre des éléments qui participent au développement de cette pathologie, l’on retrouve habituellement :

  • Le manque de sommeil ;
  • Le tabac ;
  • L’alcool.

L’adoption d’un régime alimentaire pauvre en nutriments et en vitamines essentielles peut aussi être à la source d’une perte de cheveux.

Les gènes

Le potentiel génétique est un facteur qui détermine la probabilité pour un individu d’être chauve ou d’avoir une calvitie. Chez certaines personnes, cette pathologie est en effet héréditaire et peut être transmise par les parents à leurs enfants.

Les maladies

Il existe de multiples pathologies qui participent au développement de la calvitie. Au nombre de celles-ci, il faut retenir :

  • L’arthrite ;
  • L’alopécie sous certaines formes ;
  • L’hypertension artérielle ;
  • L’anémie.

D’autres problèmes de santé comme les troubles thyroïdiens peuvent également contribuer à un début de calvitie.

Les traitements médicaux

Les traitements tels que la radiothérapie et la chimiothérapie participent à la perte de cheveux. Ces derniers repoussent, mais ne présentent pas la même épaisseur. En outre, les médicaments indiqués pour soigner certaines pathologies peuvent être à l’origine d’une calvitie.

Les signes annonciateurs pour reconnaitre le début de calvitie

La perte de cheveux ne se fait pas sans signes précurseurs. Divers éléments permettent donc d’annoncer un début de calvitie.

La transformation de la ligne de naissance des cheveux

L’un des symptômes annonciateurs du début de calvitie, est la transformation de la ligne de naissance des cheveux. Cette ligne recule de manière progressive au niveau du front et des tempes.

Généralement, l’homme commence à perdre ses cheveux à partir du front et sa chevelure prend alors une forme semblable à la lettre M.

Les cheveux clairsemés

Les cheveux clairsemés sont également un symptôme d’un début de calvitie. En fonction de l’individu, le phénomène peut être plus ou moins lent.

Ainsi, une personne qui remarque qu’elle perd son volume capillaire ainsi que l’épaisseur de ses mèches de cheveux, peut en conclure qu’elle présente les signes annonciateurs de la calvitie.

Les zones dégarnies en plaques

Certaines zones de la tête peuvent se dégarnir et perdre tous leurs cheveux. Ce symptôme est annonciateur de l’alopécie areata qui s’accompagne souvent d’une sensation d’inconfort et de fortes démangeaisons du cuir chevelu.

La perte importante de cheveux lors de la douche

Il est commun pour tout le monde de perdre des cheveux. Une personne normale en perd d’ailleurs en moyenne 75 chaque jour.

Toutefois, lorsque l’on assiste à la chute de grosses touffes de cheveux pendant le brossage ou la douche, il faut y reconnaître les symptômes d’un début de calvitie.

Le ralentissement de la croissance des cheveux

Le ralentissement de la croissance des cheveux est aussi un signe annonciateur de la calvitie. Ainsi, lorsque le rythme de pousse se réduit de manière sensible, cela constitue un signe annonciateur d’une alopécie.

Quelles méthodes de prévention contre la calvitie ?

Diverses méthodes permettent de prévenir un début de calvitie. Elles consistent globalement en l’adoption d’un mode de vie plus sain et en la réduction ou la suppression des facteurs de stress.

Un mode de vie sain

Pour ralentir ou prévenir l’apparition d’une calvitie, il est important d’avoir une hygiène de vie irréprochable. Cela implique de pouvoir :

  • Dormir au moins 8 heures par jour ;
  • Se coucher tôt et de manière régulière ;
  • Privilégier un régime alimentaire équilibré et riche en vitamines ;
  • Consommer des repas contenant du fer.

Il est aussi conseillé d’éviter la consommation d’alcool et de tabac. Ces mauvaises habitudes sont étroitement liées à la perte de cheveux. Cette page explique comment adopter une bonne hygiène de vie.

La gestion du stress

Le stress est connu pour ses effets délétères sur la santé. La chute des cheveux figure au nombre de ces effets. Pour éviter de développer une calvitie, il est donc indispensable d’adopter des habitudes qui permettent de réduire les facteurs de stress.

Outre l’adoption d’une bonne hygiène de vie, la pratique d’activités sportives, du yoga et de la méditation sont autant de solutions qui permettent de rester en bonne santé et qui aident à conserver ses cheveux.

Quels traitements pour remédier à la calvitie ?

Il existe de multiples traitements pour lutter contre la calvitie. Ces traitements sont de différents types et incluent la chirurgie.

Les traitements naturels

Pour réduire les risques de développer une calvitie, il existe un ensemble d’astuces naturelles à employer. L’utilisation de l’aloe vera en est une. Afin que ce produit puisse faire effet, il faut s’en servir pour masser le cuir chevelu et attendre environ 10 minutes avant de procéder au rinçage.

Le mélange de lait de coco et de carotte est également un traitement utile contre la perte de cheveux. Après application, il faut patienter 30 minutes avant de procéder au nettoyage. Il est aussi possible d’employer du vinaigre de pomme.

Les traitements médicamenteux

Pour traiter les effets de la calvitie, une démarche utile consiste à recourir à un dermatologue. Ce spécialiste peut prescrire une médication sous la forme de comprimés ou de lotion permettant de ralentir la chute de cheveux.

Les interventions chirurgicales

Une greffe de cheveux peut aussi être envisagée pour faire face à la calvitie. Il s’agit notamment de la greffe capillaire qui consiste à implanter des follicules pileux du patient sur les parties touchées par la calvitie.

Prendre suffisamment tôt les mesures qui s’imposent permet efficacement d’éviter l’apparition des signes d’un début de calvitie.